•  

     
     
     
     
    Les larmes de la lune transpercent les fines planches de mes volets. Mon regard se pose sur l'écran lumineux. La surface éclaire la pièce d'une lumière diffuse et claire. Dans ma tête défilent des visages, des sourires, des paroles, résonnent des mélodies, un sourire se dessiner doucement sur mon visage. Je dois allez dormir, mais c'est plus fort que moi.  Le fait de voir vos sourires, vos paroles, nos délires, vos visages, d'en apprendre un peut plus sur vous chaque jours emplit mon cœur d'une si douce tendresse que je voudrais qu'elle y reste éternellement. Devant mes yeux défilent les messages, les surnoms et les cris joyeux fusent tout à coup sur la conversation. Je connais des dates que jamais je n'oublierais. Tel que le 28 Octobre, le 22 juillet... Ou encore le 26 octobre 2015... La date ou je vous ai connus. La date ou pour la première fois j'ai poser mon regard sur vos mots, vos surnoms. Certaines fois mon coeur a battu plus vite qu'à d'ordinaire. Des disputes, du stresse, parfois même je ne savais même pas, le bonheur surement.

    Les surnoms ont fait leur apparition. Moussy. Cela a été mon tout premier surnom.
    Je me suis rapprochée de certains, éloignée d'autres. Mais actuellement dans mon esprit, cela à beau être un champs de bataille sans nom, mon cœur à beau se serrer. Il ne fait que battre de bon cœur et enlève à mon être cette crevasse creusée au fond de moi, enlève ces perles de mes yeux.

    En ce moment même. Je sais exactement de qui je parle. Et mon cœur ne cesse de battre grâce à vous, pour vous.
    Frangine, Opale Koboi, Papa noel karmy, Sably, Soeurette, Brownie, Wissou, Babybel et Choutykaka.

    4 commentaires
  •  

     
    Rouge et Noir

    Ce liquide qui coule dans tes veines, ce liquide qui tombe sur le sol parfois, qui ruisselle trop souvent entre les doigts, cette substance qui tache les vêtements et fait pleurer, qui fait parfois peur. Ces atomes d’oxygène, ces globules rouges et blancs, son plasma, ses nutriments, qui te permettent de vivre. Il brille d'une rare intensité sur le sol plus ou moins meuble. C'est cette couleur qui s’entraperçoit dans tes yeux lorsque la colère les fait brûler d'un brasier d'émotions. C'est la couleur de l'un des deux organes les plus importants. Le rouge.

     

    Cette sensation de vide, ces ténèbres qui embaument le coeur et laissent les sentiments s'en allez pour un futur proche ou non. C'est ta prunelle, Ce sont tes cauchemars, ce sont tes peurs, ce sont tes secrets les plus enfouis. Tu sais, ces secrets que tu garde au fond de toi, ces secrets qui te détruisent de l’intérieur si tu y pense, ces secrets que tu ne voudrais jamais revivre, quitte à tout perdre. Ces choses qui t'ont détruite ou détruit. L'inverse de ce qui t'a fait avancer, l'inverse de ce qui t'a reconstruite ou reconstruit. Le noir.

     

    Le rouge et le Noir, deux couleurs aussi belles que terrifiantes, aussi détestables qu'admirables. Les deux luisent de souvenirs et de moments passés, ils brillent dans le bleu glacial de ces yeux. La froideur de la nuit, la noirceur de la vengeance, l’effroi des cauchemars et le traumatisme des souvenirs cachés resplendissent sur sa chevelure Blanche comme l'azure.

     

    A la manière d'une ombre, la belle jeune femme se glisse entre les cours, les émotions, les mois, les années, les personnes, les secondes, les instants, chaque instant, elle les voient, les savoirent. Pour celle dont les cheveux de neige volent au vent, votre mémoire et précieuse, vos souvenirs sont précieux, votre imagination est précieuse, vos peurs sont précieuses. Pour cette sublime jeune femme, tout est possible, tout est précieux, rien n'est invraisemblable, éphémère, superficiel, sans importance.

     

    Elle te regarde en silence, elle souffre en même temps que toi, elle rie en même temps que toi, elle pleure en même temps que toi. Cette femme c'est vous. Garçon ou fille, enfant ou adulte, handicapée ou non, malade ou non, aimable ou non, aimée ou non. Qui que tu sois, elle te suis, te regarde, t'aimes. Car dans la vie, rien n'est tout rouge ou tout noir. La vie est faite d'une infinité de couleurs toutes plus merveilleurses les unes que les autres. Elle peut te jouer des tours, alors amuses toi aussi à lui jouer des tours. Profite de ce que tu as, profite de ce que tu es, de qui tu es.

     

    Cette femme c'est ta mémoire.

     


    votre commentaire
  • Salutation ♥

    Comme vous l'avez vu: nouveau design, nouvelle orthographe, nouveau pseudo, et nouveau style d'écriture. 

    CA VA CHIER LIQUIDE DANS LES CASSEROLES!

    Par contre la folie elle est toujours d'actualité!


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires